Les Français surmonter la peur des contrôles policiers et de la Gestapo et attendre dans l’angoisse les sirènes annonçant les . Alors, les citadins de se distraire. Le cinéma a toutes faveurs. La production est exceptionnelle avec des films comme « Les visiteurs du soir » de Marcel Carné et « Le corbeau » d’Henri-George Clouzot.

Au , on assite à de créations, « Le soulier de satin » de Paul Claudel, « La reine morte » d’Henry de Montherlant. En littérature, les collaborationnistes, que Drieu la Rochelle, Céline et d’autres trouvent facilement à se faire à une époque où l’ensemble de la production culturelle est à la censure. D’ écrivains, comme René Char ou Robert Desnos, la Résistance. Vercors publie clandestinement « Le silence de la mer » aux Editions de Minuit en 42. Paul Eluard publie ses dans Les Lettres Françaises Clandestines.