LES OGM

 

 

Un OGM est défini par le réglementation européenne comme “un organisme dont le matériel génétique a été modifié d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle” (article 2 de la directive 2001/18)

Au cours des trente dernières années, le génie génétique a développé de nombreuses techniques visant à modifier le patrimoine génétique d’un organisme. La transformation génétique peut être effectuée sur de nombreuses espèces végétales, 60 en tout, depuis les céréales jusqu’aux légumes, mais ce sont les espèces de grande culture comme le maïs, la betterave ou le colza qui sont le plus concernées.

Pourquoi fabrique-t-on des OGM?

Le principe de sélection et d’évolution d’un produit afin d’améliorer sa production n’est pas nouveau. Mais ce processus, qui auparavant était basé sur le croisement et les greffes concerne maintenant la manipulation génétique.

Le but est le même: meilleurs rendements, meilleure qualité, meilleure résistance aux maladies, aux insectes, à la sécheresse.

Cependant, la situation n’est pas aussi simple et les OGM peuvent présenter des risques pour la santé humaine et l’environnement, comme la déstabilisation de certains écosystèmes.

Ainsi, il est important de vérifier, pour chaque OGM créé, que la dissémination des nouveaux gènes dans l’environnement ne provoquera pas de nuisances. Malheureusement, ce genre de vérification pour être vraiment efficace devrait s’étendre sur plusieurs années, ce qui est loin d’être le cas actuellement.